Nouveaux phares

Comme le reste de l’éclairage, les projecteurs principaux sont fatigués. L’un d’eux surtout prend l’eau depuis un certain temps sans doute. Il me semble que leur position « horizontale » favorise la stagnation d’eau sur le pourtour de la vitre et à la longue l’entrée d’eau dans le phare. C’est ce qui est arrivé au phare droit qui se remplit dès qu’il pleut et dont le globe est fortement terni.

Ces phares sont ceux des toutes premières Austin Metro. Très courants en Grande-Bretagne, ils sont difficiles à dénicher sur le continent. Par chance, j’ai pu trouver une paire d’optiques neuves auprès d’un spécialiste Mini.

Le globe le plus abimé. Les traces qu’on aperçoit au fond témoignent du niveau atteint par l’eau à l’intérieur du phare.
Le fond du globe dans lequel la rouille s’est déjà installée.
L’ancien phare et le nouveau. Particularité, si l’ancien phare date de la fin des années 80, le nouveau est lui du début des années 80 comme l’Austin Metro à laquelle il est normalement destiné. Autres différence liée à la première, le nouveau phare n’est plus H4 comme l’original mais E2 (Code Européen). La platine sur laquelle est fixé le phare est spécifique à l’Austin et inutilisable pour moi.
Pour préserver les nouvelles optiques de l’humidité, j’ai choisi de colmater la gouttière périphérique avec un mastic polyuréthane de qualité. Ces phares sont étudiés à l’origine pour être disposés verticalement et protégés par une casquette.
Le phare mastiqué et en position.
Avec l’habillage en place.
Golden Scimitar a retrouvé la vue. Je dois maintenant m’occuper des feux additionnels et des veilleuses/clignotants qui fonctionnent parfois…

Laisser un commentaire