Archives du mot-clé intérieur

Portières et garnitures

Afin de déposer les rétroviseurs extérieurs qui méritent une réfection, je démonte les garnitures de portières.

Celles-ci sont fixées à l’aide de vis (en filetage Whitworth…). Les écrous prisonniers sont fixés sur un plaquette popée sur la portière en matière plastique.

Ici aussi, la rouille a fait son œuvre et la moitié des vis cassent avant même de tourner. Il va falloir trouver une autre solution pour le remontage.

Le système d’origine de fixation de la garniture de portière. Sous cet angle, on comprend pourquoi la vis a cédé.

En remplacement, je trouve de petites chevilles en silicone. Agrémentées de vis m5 en inox et de cache-vis elles assureront une fixation efficace et élégante

La cheville, la vis et le cache-vis
La portière gauche dépourvue de sa garniture.

Le nouveau système de fixation.

Un coup d’œil sur la charnière côté gauche.

Pédalier Mugen

Un nouvel écart par rapport à l’origine, j’ai choisi d’améliorer le touché grâce à ces pédales de style ‘Mugen’.

Le montage s’effectue sans problème et le résultat procure des sensations plus précises ce qui n’est pas un luxe compte tenu du caractère joueur du véhicule. En revanche, la place est comptée, gros pieds s’abstenir.

Le nouveau poste de pilotage

Soufflet de levier de vitesse

Au tour du levier de vitesse, le soufflet d’origine est en cuir gris. Brûlé par le soleil, il n’est plus très présentable. Heureusement on trouve de tout sur eBay et notamment les habillages en cuir nécessaires pour le levier de vitesse et celui du frein à main. La suite en images.

Le soufflet en cuir et son support que j’ai réalisé avec du médium. Le support original en isorel n’était plus utilisable. Les boutons pression seront rivés au support.

Les pressions en place, le soufflet est agrafé au support

L’original et sa copie.

Bientôt le résultat final dans l’habitacle.

Un volant ‘sport’

Objectivement, le volant d’origine est particulièrement laid (les mauvaises langues diront « comme la voiture, en fait »).
Après quelques recherches, je me suis décidé pour un modèle Mountney. Dans l’esprit parce que brittanique et aussi parce que cette marque pratique des tarifs très abordables (la Scimitar est la Lotus du pauvre en quelque sorte).
Il a été un peu plus difficile de trouver le moyeu convenant à la SS1. Il s’avère en définitive que celui de la Triumph Spitfire s’adapte parfaitement.

Le volant Mountney muni de ses vis d’origine, je ne les trouve pas belles. 
Le volant présente maintenant un insigne Scimitar (ce modèle noir et blanc est antérieur à la SS1 qui possède un badge rouge) et fixé par des vis inox du meilleur effet.
Je me suis aussi procuré un jeu de pédale Mugen (ou plutôt une très belle imitation). Là je sort un peu de l’esprit d’origine mais le pédalier d’origine est glissant et limite dangereux sur une bombe comme Golden Scimitar. Je procèderai au montage plus tard.