Archives du mot-clé suspension

Inspection

L’inspection continue…
Le côté droit du moteur. Contrairement au moteur Nissan, le Ford est prévu pour une installation en travers. Il sera bien monté sur la Sierra mais beaucoup plus tard et avec les modifications nécessaires. Chez Reliant il a fallu faire avec. Voici par exemple un tube qui permet au liquide de refroidissement de faire le tour du moteur pour rejoindre le radiateur.

Une fois nettoyé, le côté admission a plus belle allure.

Le train avant présente bien, ici le côté gauche.

Amortisseurs avant

Sur les SS1, les amortisseurs avant sont disposés presque à l’horizontal, juste devant le moteur.
Ceux de la 1600 rouge ont déjà été remplacés semble-t-il. Ce sont des Record à huile prévus pour monter à l’arrière d’un break 404 Peugeot. Ils ont répendu leur contenu dans le compartiment moteur et ne remplissent bien entendu, plus leur fonction.
La turbo est équipée avec des Monroe Gaz-Matic, seulement le fabricant ne reconnait pas leur référence ! Spax et AVO produisent des modèles réglables mais pour des tarifs trop élevés pour mes finances actuelles. En attendant, je vais adapter une paire provenant de l’arrière d’un Renault Espace, fournie par un collègue.

En haut, un des amortisseurs Record ‘rincés’, en bas les nouveaux Gaz-Matic. Un petit peu de peinture et d’adaptation des silent-blocs seront nécessaires.

Barre stabilisatrice arrière

Au cours d’une observation du train arrière, j’ai découvert que la barre stabilisatrice arrière se promenait dans son logement. Les silent-blocs censés la maintenir au châssis sont très fatigués voire détruit pour l’un deux. Bref la barre ne sert pas à grand chose dans cet état.

Le silent-bloc gauche, aucun contact.

Le droit a presque totalement disparu.

Sans commentaire



Une des deux biellettes, d’un type qui m’est inconnu.


La difficulté cette fois encore est de dénicher des pièces équivalentes. Les biellettes reliant la barre aux triangles de suspension ne ressemblent à rien que je connaisse. Mon choix se portera sur des pièces BMW à la conception plus moderne. Pour les silent-blocs, c’est un modèle Ford qui ferra mon bonheur.



Même référence, même marque mais années différentes. Les deux biellettes sont sensiblement différentes. Traitement, taille des rotules, caches-poussières et même pas de vis, tout les séparent. Elles sont malgré tout interchangeables. Reste le problème esthétique… 




Le montage se fait assez facilement. Les silent-blocs sont un peu gros pour les étriers mais finissent par s’apprêter avec suffisamment de diplomatie. Pour les biellettes, le principal problème provient du diamètre des vis plus petit qu’à l’origine, 10mm au lieu de 12. Des bagues grossièrement découpées permettent d’arranger ça.

Liaisons élastiques

Abordons le thème des liaisons élastiques.
Celles-ci sont plutôt fatiguées, sans doute de mauvaise qualité d’origine, tout comme les amortisseurs d’ailleurs. Reliant semble s’être fait une spécialité des pièces low-cost.
Le train avant est fortement inspiré de celui des Opel Kadett C. Seule la position des amortisseurs (presque à l’horizontal sur la SS1) diffère et impose la soudure de deux pattes supplémentaires sur les triangles supérieurs.
Les silent-bloc sont identiques à ceux de différents modèles Opel (Kadett C, Ascona, Manta B). On les trouve facilement en vente sur ebay ou ailleurs, en caoutchouc, polyurethane ou téflon. Les prix pratiqués sont incroyablement elevés, la remise à neuf du train avant attendra l’année prochaine.
En attendant, je remplace les biellettes de la barre antiroulis qui en comparaison sont presque bon-marché.